Tous à la chasse aux glands !

Chêne gland

Le gland, un « super aliment »

À force de chercher des “super aliments” aux noms exotiques sur des terres lointaines, on oublie parfois ce que l’on a chez soi… et ce sont d’autres pays qui viennent nous rappeler qu’en Espagne, nous avons un super aliment dont les cochons de dehesa sont fous bien qu’il ne soit pas vraiment au goût des humains. En Corée du Sud, le gland est devenu un fruit tant prisé que même les écureuils ont des raisons de s’inquiéter, selon une récente publication de « The Wall Street Journal ». Ce journal affirme qu’il existe jusqu’à des groupes de défenseurs du droit animal qui patrouillent les forêts pour éviter la recherche de ce fruit sec !

En laissant de côté l’aspect drôle de cette histoire, les sud-coréens ont raison ! Le gland a des propriétés nutritionnelles qui valent la peine. « Ils sont assez riches en protéines, glucides et graisses mono insaturées et poly insaturées (bonnes graisses) », explique Ana Márquez Guerrero à ABC, diététicienne et nutritionniste de Nutrisana Educación.

Du gland au jambon ibérique de bellota

Il y en a des doux, plus agréables en bouche, et d’autres plus amers à cause de leur contenu plus important en tanins, une substance naturelle avec des propriétés antioxydantes. Sa texture farineuse fait penser à celle de la châtaigne, bien qu’il soit moins populaire qu’elle dans notre régime alimentaire. En Espagne, actuellement, la majorité d’entre nous associe le gland à un aliment pour cochons. Mais pas n’importe quels cochons, le gland étant l’aliment des cochons à la base du jambon ibérique le plus sain et délicieux. Il ne s’agit pas seulement d’une opinion personnelle car des études le confirment. Chez une personne saine, consommer 40 grammes par jour de jambon de bellota (de gland) 100% ibérique augmente le bon cholestérol, réduit le mauvais cholestérol et n’occasionne pas de prise de poids. Cette conclusion fut atteinte en 2017 lors d’une étude de l’Hôpital Universitaire Juan Ramón Jiménez et du District Sanitaire de Huelva Costa.

Ces résultats sont semblables à ceux obtenus durant la première étude mondiale sur les effets vasculaires de deux jambons ibériques – cebo et bellota – sur une population saine qui fut publiée en 2015 par l’Hôpital Universitaire Ramón y Cajal. En consommant 50 grammes de jambon ibérique de bellota et de cebo par jour durant 6 semaines, les participants ne prirent pas de poids et ne souffrirent pas d’augmentation de triglycérides, mais on observa une descente de leur pression artérielle.

Dans le cas du jambon de bellota (de gland), l’amélioration de la fonction endothéliale (importante dans le maintien de la santé vasculaire), fut plus importante, ce qui pourrait s’expliquer par son contenu plus important en polyphénols, des antioxydants et anti-inflammatoires très puissants.

Ramasser des glands ou manger du jambon ibérique?

La question est « Devons-nous commencer à consommer des glands ? ». Si vous avez envie d’essayer, lancez-vous, mais pas la peine de d’en devenir fou ! « Une poignée de glands peut être un bon encas dans la matinée », souligne Ana Márquez Guerrero, qui défend aussi le retour de certains aliments du passé comme les graines de lupin.

L’Espagne est reconnue comme le pays le plus sain du monde grâce à son système sanitaire et sa cuisine méditerranéenne. Cessons de chercher ailleurs ce que l’on peut trouver dans notre cellier : le jambon de bellota 100% ibérique, l’huile d’olive, les noix, les lentilles, l’ail et les sardines sont aussi de « super aliments », bien que leurs photos ne soient pas aussi « glamour » sur Instagram à côté du quinoa, du chia et du thé matcha tant à la mode !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chat ouvert
1
Avez-vous besoin d'aide ?
Bonjour,
Comment pouvons-nous vous aider?